Retour d’Athènes par Anastassia Politi

a09_17323793

Je reviens d’Athènes,

Il est indescriptible l’état dans lequel se retrouve mon pays.

Par quoi commencer ?

Par l’état de corruption de l’appareil de l’état et du gouvernement ?

Par la colère et le désespoir d’une grande partie des gens ?

J’essaie d’organiser mes idées, merci de votre patience de me lire :

Ce que tout citoyen grec sait (et que, quasiment tous les médias

admettent), c’est que le gouvernement vend notre pays, ses terres

publiques, ses lacs ( et ses ports, ses autoroutes, ses services

publiques), de façon illégale, depuis longtemps.

Hier, le premier ministre  » a pris la responsabilité en personne » disant

qu’il « n’avait pas compris » ce qui se passait depuis de longues années

avec l’affaire dite  » Monastère Vatopaidiou » et qu’il ne recherchera pas

de responsabilité politique (et encore moins pénale) pour un scandale

auquel au moins une dizaine de ministres en poste sont impliqués et

devraient démissionner s’ils avaient un peu d’honneur…

a16_17333817D’autre part, notre état ne versera pas les retraites ni ne couvrira les

frais de santé de personnes âgées et handicapées ayant cotisé pendant

des années. Les médecins conventionnés refusent dorénavant de soigner

les malades s’ils ne reçoivent pas à l’avance, en argent comptant, la

totalité de leurs honoraires, car la sécurité sociale ne prend plus en

charge la somme qu’en théorie elle doit prendre en charge. Les

pharmaciens refusent aussi dorénavant de donner de médicaments, s’ils ne

reçoivent pas la totalité des prix indiqués, pour les mêmes raisons,

pour la même défaillance de la sécurité sociale (IKA) grecque.

a33_17303569Les salaires des jeunes en plein temps (diplômés de deuxième ou de

troisième cycle ) sont de l’ordre de six cents ou sept cents euros net

par mois. Dorénavant, vu que la flexibilité de l’emploi va être d’une

toute autre nature, un employeur pourra engager sur un seul poste deux

personnes, chacun étant payé à mi-temps, le salaire étant divisé en deux

parties égales. Or, en cas de maladie d’une des deux personnes attachées

au poste, l’autre salarié aura l’obligation de remplacer l’absent sans

aucune récompense de salaire supplémentaire…

a35_17294295Il semble que les personnes âgées et handicapées et les agriculteurs

seront aussi dans la rue bientôt, bloquant, les uns, avec leur chaises

roulantes, les places publiques, les autres, avec leurs automobiles, les

autoroutes.

Ils manifesteront leur désarroi aux côtés des étudiants, lycéens,

collégiens, immigrants, employés, cadres moyens ou supérieurs,

marginaux, citoyens qui se sentent « trahis » par l’état de décomposition

de ce que nous avions -il y a longtemps- convenu d’appeler « LA CITE »…

Des arrestations de plusieurs jeunes et de manifestants ont eu lieu mais

il semble que se sont les immigrés qui en sont le plus visés.

a14_17324253Ce qui se joue en Grèce, aujourd’hui, est non seulement la crise

financière internationale et locale et ses conséquences matérielles,

mais aussi la noblesse du coeur et de l’esprit de ses citoyens qui

exigent de ne plus être pris pour des « moutons » ne comprenant rien, ne

réagissant pas aux absurdités écrasantes.

Espérons que les Grecs, jeunes ou moins jeunes, ne supportent plus un

mécanisme d’état complètement corrompu et inefficace (qui a été

responsable du fait que la moitié du pays a brûlé l’année dernière, sans

secours).

Espérons que l’on ne supportera plus l’hypothétique « régulation » de

l’économie par le marché (sachant que plus d’un billion d’euros en

chèques « en bois » ont été repérés depuis novembre dernier sur le marché

d’Athènes…).

Et que des économistes éclairés plaideront à nouveau pour l’Etat

-Providence.

a18_17324529Demain, 18 décembre, des manifestations auront lieu dans toutes les

villes grecques.

Six cent collèges et lycées sont déjà occupés, la majorité des

universités, des mairies, des radios, des plateaux de télévisions…

Une grande fête, fière, joyeuse, dangereuse et coûteuse aussi – tout

comme manipulable, et fragile.

Pensons-y…

Pour finir ce « reportage » qui n’en est pas un, voici une adaptation du

chant d’un groupe de rockers (Kitrina Podilata), à la mémoire de

l’adolescent assassiné, Alexis Grigoropoulos .

a13_17286791« Je tourne le dos à l’avenir

que vous m’avez construit

sans demander mon avis

Sur de terrains brûlants

je retrouve mon élan

je donne des coups de pieds

à vos chemins

Je me laisse habiter

par une humeur panique

humeur sacrée, antique

Je prends de l’élan

les rues dansant

je donne des coups de pieds

à vos carcans

Toutes vos armées de policiers

ne suffiront pas

pour empêcher

ma volupté

de vous voir trembler

devant ma soif

de liberté

Alexis,

je ne t’oublie pas

tu vis dans mon coeur

Alexis

je n’oublie

ni notre Héllade,

ni notre Terre

ôtons-les

d’entre les mains

des assassins,

des faussaires

rendons à Héllade

son coeur

sa dignité

son bonheur

Ah,

les copains

Ah,

Aléxis

rendons à la Terre

son coeur

sa santé

son bonheur

Chassons les imposteurs,

banquiers, politiciens, clergé,

bonimenteurs…

Je tourne le dos à l’avenir… »

Anastassia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s