alainfoix

Archive for the ‘2- Publications’ Category

Martin sort, Mumia reste

In 2- Publications, 2.1- Essais, 2.3- Romans, 2.4- Théâtre, 3- Spectacle vivant on 17 octobre 2012 at 10:41

Aujourd’hui, 18 octobre 2012, MARTIN LUTHER KING sort dans toutes les librairies en Folio-biographies sous ma signature.

Demain 19 octobre, MUMIA ABU-JAMAL reste en prison aux Etats-Unis malgré nos cris et nos écrits. La Dernière Scène où il dialogue avec Martin Luther King est un de ces cris. Petite goutte dans l’océan des protestations. Ce cri est encore à entendre demain dans la salle de CANAL 93 à Bobigny. Maintes oreilles se tendent: les deux séances de la journée sont déjà complètes. Nous espérons chaque fois le pousser le plus beau et le plus juste, le plus émouvant possible. Nous espérons surtout que par sa forme et son intensité, il se répercute en échos et réflexions. Ce n’est qu’un chant de poète poussé par deux beaux interprètes (Mariann Mathéus et Assane Timbo) et comme tel, il ne vaut que s’il est chanté et répercuté par d’autres, de loin en loin. Espérons, bouteille à la mer, qu’il atteigne les rives de l’Amérique. Depuis ses trente ans de solitude dans une geôle de Pennsylvanie, je sais que Mumia l’a déjà entendu par les oreilles de son fils venu l’entendre à Bobigny. Et si l’art avait comme Martin le disait du chant, la faculté d’aider à briser les barreaux? Et pourquoi pas? Why not?

Heureux événement

In 2- Publications, 2.3- Romans, 2.4- Théâtre on 2 octobre 2012 at 12:31

J’ai le plaisir de vous annoncer la naissance de mon nouvel ouvrage: Martin Luther King.

Il sera en librairie dès le 18 octobre.

C’est toujours très émouvant d’avoir en mains, tout juste sorti de l’imprimerie, un ouvrage réalisé après de long mois d’écriture.

J’ai hâte de le partager bientôt avec mes lecteurs.

Autre événement attendu, le lendemain de cette parution, le 19 octobre, la reprise à Canal 93 (Bobigny) de ma pièce LA DERNIERE SCENE crée à Avignon cet été.

Une rentrée riche en événements personnels.

ÉDITIONS GALLIMARD

LA DERNIERE SCENE

ET AUX EDITIONS GALAADE

la-derniere-scene

Marianne à l’Assemblée nationale

In 2- Publications, 2.2- Jeune Public on 5 mai 2009 at 6:09

Elle est née, ma nouvelle Marianne! Marianne qui, souvenez vous, s’était égarée au cours du premier épisode, dans les couloirs de l’Assemblée nationale, pour se retrouver dans la chambre des statues oubliées. Chambre dans laquelle des statues bavardes et trop longtemps frustrées de ne pouvoir parler à des humains, lui ont tous raconté leur version de l’histoire de l’esclavage aux Antilles françaises pour qu’elle la raconte à son tour aux enfants. C’était Histoires de l’esclavage racontées à Marianne. Cette fois-ci, notre petite députée en herbe, revient à l’Assemblée nationale, invitée par le Président de cette auguste assemblée en personne. Elle est alors confrontée à une mystérieuse disparition: celle des Célébrités du Juste Milieu. Après avoir rencontré dans les couloirs le souriceau Rousseau, rat de bibliothèque un tantinet parano, elle fera appel à un drôle de génie enfoui dans les 800 000 livres de la bibliothèque de l’Assemblée. Autour de ce génie, d’autres esprits, des grands, qui ont fréquenté ce lieu et le hantent encore comme Mirabeau, Victor Hugo, Lamartine, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Montesquieu…

Marianne et le mystère de l’Assemblée nationale est un conte citoyen commandé à votre serviteur par l’Assemblée nationale pour aider les jeunes et moins jeunes à pénétrer en ce lieu et mieux connaître son esprit et son fonctionnement.  Il est publié chez Gallimard-jeunesse et, après avoir été offert aux 577 députés seniors, il sera également offert aux 577 députés juniors qui se réuniront en juin prochain lors de la session du Parlement des enfants. C’est le second d’une série que j’espère longue et pleine d’aventures citoyennes.couvbassequalite Envente dans toutes les bonnes librairies

NOIR, dernier ouvrage contre écran noir

In 2- Publications on 28 mars 2009 at 4:14

9782351760710A l’heure où Yazid Sabeg, commissaire à la diversité et à l’égalité des chances va présenter à Nicolas Sarkozy son rapport concernant notamment les statistiques ethniques auxquelles il est favorable, et les dispositifs pour la discrimination (raciale) positive dont il est devenu le chantre, à l’heure où le CRAN (le soi-disant comité représentatif des associations noires – qu’est-ce qu’une association noire ? et en quoi en est-il représentatif ?- ) pose son écran noir sur la nuit blanche et surfe à contrepied et contretemps sur l’écume mal contrôlée de l’élection d’Obama, je sors mon cran d’arrêt. Il a pour nom NOIR, sous-titré de Toussaint Louverture à Barack Obama. C’est un essai sur la question noire édité par Galaade dans la collection auteur de vue (c’est le second ouvrage de cette collection qui fut récemment baptisé par l’ouvrage à quatre mains d’Edouard Glissant et Patrick Chamoiseau joliment intitulé L’intraitable beauté du monde). J’y démonte méthodiquement la mécanique de la couleur pour aider à remettre les pendules à l’heure afin que la couleur du temps ne se lise pas seulement sur la Rolex de notre président bling-bling. C’est mieux et moins cher qu’une Rolex (8 euros) si on a peur, avant l’âge de 50 ans d’avoir raté sa vie. Parution le 9 avril. Avril, ne vous découvrez pas d’un fil…de pensée.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, quelques jours plus tard sortira mon ouvrage intitulé Marianne et le mystère de l’Assemblée nationale où la petite héroïne de l’histoire de l’esclavage, raconte aux petits et grands à travers une de ses aventures oniriques (un polaroïd bizarroïde un peu burlesque qui renvoie de l’autre côté du miroir) le fonctionnement, l’histoire, la structure, l’esprit et les couloirs de l’Assemblée nationale. Une autre manière de remettre les pendules à l’heure de la démocratie décidément bien agitée sous les giboulées. Une coédition Gallimard-jeunesse/Assemblée nationale. Collection Giboulées (justement). A paraître le 25 avril.

couvbassequalite1

Larousse danse à tous vents

In 2- Publications on 19 mars 2009 at 4:55

51awlru19sl_ss500_

Nous avons fêté mardi soir 17 mars, le 10è anniversaire du dictionnaire de la danse édité par Larousse, et son 10 000è exemplaire vendu. Belle performance pour un ouvrage de cette envergure et de ce poids (en mots, noms propres, noms communs, références, notions et concepts, en papier, en photos) et dont le sujet est la danse considéré comme un art majeur. Le succès de cet ouvrage prouve qu’il répondait à un véritable besoin. Et cependant, lorsque Philippe Le Moal, directeur de ce dictionnaire, s’est lancé avec 150 collaborateurs (parmi lesquels je me trouvais en tant que conseiller scientifique), cela paraissait une véritable gageure. Certains même y voyaient un luxe. Il y avait de la fierté ce soir là, dans les bulles de champagne, et Philippe Le Moal s’est vu décorer à l’occasion de l’insigne de Chevalier des arts et des lettres.

Il faut dire que nous revenions de loin. Lorsqu’en 1983, j’ai présenté à la Sorbonne ma thèse de philosophie intitulée « danse et philosophie », j’avais l’impression de naviguer dans un véritable désert, et mon travail était celui d’un archéologue, voire d’un épigraphiste déchiffrant dans les manuscrits les plus anciens le geste dansé par les labyrinthes du concept. Je faisais appel à Platon, Nietzsche, Bergson, Aristote, Plotin, Descartes, Heidegger, Hegel ou Diderot, ou Buytendijk, Merleau-Ponty ou Valéry pour les plus modernes. Mais il est vrai que ma tâche en eût été bien facilitée si je disposais d’un tel ouvrage. Cette thèse, il fut question de l’éditer, mais l’éditeur intéressé à l’époque fit marche arrière, considérant qu’au final, il y avait trop peu de lecteurs potentiels pour un tel ouvrage. Quelle avancée en à peine 25 ans ! Depuis fleurissent maints ouvrages et thèses consacrés à l’étude de la danse qui, il y a 25 ans auraient été regardés avec mépris car la danse n’était pas considérée comme un sujet digne d’étude, et pour un danseur, le fait d’être philosophe et parler de la danse, était suspect. Le succès de librairie que connait mon petit essai « je danse donc je suis », en dit également long sur ce changement d’attitude devant la réflexion sur la danse.

Je fus, à la fin des années 80, tuteur du mémoire de DESS de Philippe Le Moal qui me sollicita après avoir lu quelques uns de mes essais sur la danse, notamment « Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, une leçon de philosophie de la danse » paru dans la revue Théâtre-Public. Comme une boucle se bouclant, il me proposa plus tard d’être conseiller scientifique de ce dictionnaire dont je n’aurais, quelques années auparavant, même pas osé imaginer l’existence. J’y ai apporté ma pâte notamment sous l’aspect des notices sur les concepts et notions renvoyant à la philosophie ou à des philosophes et écrivains. Concepts tels l’espace, le temps, la forme, la motion, et des auteurs tels que Nietzsche, Valéry, Artaud, Diderot, Kleist, Brecht…

Ainsi, ce dictionnaire encyclopédique imaginé par Philippe Le Moal et réalisé sous sa direction, est-il un vrai outil de travail pour étudiants et chercheurs en danse, autant qu’un excellent ouvrage de référence pour les amateurs et curieux de cet art aux aspects multiples et à l’histoire dont la richesse se nourrit de la grande histoire de notre civilisation et de sa rencontre avec les autres.