alainfoix

Thatcher contre Pol Pot et Louverture

In Chronique des matins calmes on 11 novembre 2007 at 10:30

Aux dires des témoins, la bataille du Touquet fut rude et incertaine. Toussaint Louverture contre Margaret Thatcher et Pol Pot. La dame de fer l’a emporté au finish contre le Pot d’acier et le briseur de chaînes dans la lutte sans merci pour le très convoité (et très bien doté) Grand Prix de la biographie politique*. Tant pis. Lorsque Toussaint perd, il gagne quand même. Ca a donné l’occasion à son auteur, rappliqué dare-dare, et débarquant depuis Londres sur la plage du Touquet, de faire connaître cet ouvrage et son sujet à un jury prestigieux dont une partie lui fut acquis. Comme c’est curieux ! Je suis plus déçu pour Toussaint que pour moi-même. J’ai finalement épousé la cause, par cette biographie, de cet homme étouffé par l’histoire sous deux siècles de silence. Le faire mieux connaître au plus large public par la grâce d’un tel prix eût été une chance. Mais Toussaint lui-même me console. Il a le temps. C’est ce que je me dis en caressant le beau stylo sculpture en bronze argenté offert par la ville du Touquet comme prix de consolation. Un stylo signé Michel Audiard qui semble me souffler « Touche pas au grisbi, salope ! » Le grisbi ? 10 000 euros de prix. Michel Audiard ? Oh, pardon ! Pas le scénariste et dialoguiste de truculentes répliques : son homonyme et talentueux sculpteur. Et puis, en quittant Le Touquet et en passant par Berck, je me rappelle la promesse du journaliste de la Voix du Nord : avec l’article qu’il va me consacrer, il fera un appel aux deux infirmières et à l’institutrice qui, dans les années 60 à l’hôpital de Berck-plage, tout près de là, se sont si bien occupées de ce petit Alain dit Lino, un « petit monde » créole devenu écrivain qui aujourd’hui caresse un gros stylo de bronze argenté signé Michel Audiard. Revoir ces trois belles dames, ça n’a pas de prix. Merci Toussaint.

* Grand Prix de la biographie politique pour « Margaret Thatcher, de l’épicerie à la chambre des lords » de Jean-Louis Thiérot (ed. de Fallois)
Autres nominés:
« Pol Pot, anatomie d’un cauchemar » de Philip Short (ed. Denoël)
« Loussaint Louverture » de Alain Foix (ed. gallimard-folio)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :