Pièce à succès cherche théâtre disponible

Après un lancement prometteur, la première vague de spectateurs pour ma pièce « Pas de prison pour le vent », fut immédiatement brisée par la première grève des transports. Malgré le progressif rétablissement des lignes de métro, il fut difficile de faire de nouveau le plein du fait qu’une grande partie des spectateurs prévus venaient des zones où le RER continuait à rendre difficiles les déplacements. Peu à peu une nouvelle vague s’est mise à gonfler arrêtée nette par la deuxième grève des transports. Cependant, à l’encontre de ce qui arrivait à nos collègues, les spectateurs continuaient à affluer en plus petit nombre, certes, mais de manière suffisante à créer un vrai public dans la salle. La présence de ces spectateurs qui, malgré les circonstances très difficiles faisaient l’effort de venir au théâtre, était très motivante pour l’ensemble de l’équipe, et promettait des jours de grande influence. Ces jours sont venus dès hier soir, et la pièce affiche déjà complet pour samedi. La vague semble aujourd’hui déferler sans aucune retenue. Il faut dire que l’éloge de nombreux médias ainsi que le « bouche à oreilles » ont aidé à son gonflement. Hélas, il ne reste plus que 9 représentations car notre cession se termine le 1er décembre. Mille fois hélas, le Théâtre du Lucernaire qui aurait bien aimé nous offrir une prolongation ne peut le faire compte tenu de l’indisponibilité de ses salles. La frustration est grande dans l’équipe qui n’a pas envie d’arrêter une pièce connaissant un tel succès, d’autant qu’elle n’a pas, loin de là, rencontré tout son public potentiel sur Paris. Certains se satisferont de refuser du monde comme cela va sans doute arriver. Pas nous. Nous recherchons donc activement une salle pour prolonger la vie de cette pièce. Il est vrai que nous avons déjà tenu l’affiche 6 semaines et que ce n’est pas si courant. Mais doit-on, au nom de cette triste réalité qui veut que tant de créations produites par tant d’effort et de talents ne sont représentées qu’un petit nombre de fois, se satisfaire du fait qu’on a tenu bien plus que la moyenne ? Bien sûr que non. Il faut du temps pour créer une œuvre, il faut aussi du temps pour qu’elle rencontre son public. La durée est une chose essentielle et elle permet aussi que l’œuvre d’art ne soit pas mise au même étal que les produits de consommation. L’art a besoin de temps et le public aussi. C’est une chose que les pouvoirs publics ont tendance à ne pas prendre en considération. Nous cherchons donc d’urgence une salle pour faire vivre cette pièce dans la durée. Si parmi les lecteurs de ce blog certains ont une idée, ils sont les bienvenus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s