alainfoix

A fleur de sexe, suite des aventures de Clitoris

In Chronique des matins calmes on 19 novembre 2008 at 5:55

fleurclitowincegn81Il suffit de parler de sexe pour voir la fréquentation de son blog exploser de façon exponentielle. J’ai vu le graphique statistique des clics sur mon site saisi d’une soudaine érection, et vu affluer une foule de lecteurs surgis du diable vauvert qui telle une ruée de bourdons lubriques, ont butiné mes mots et belles fleurs virtuelles. Encourageant ou déprimant ? J’ai tendance à pencher pour le deuxième terme à moins que… à moins que le suc de mes mots savoureusement répandus sur le large pétale de leur écran ait donné à certains le goût du revenez-y et finalement les ait fidélisé. boudoir1C’est ce qui semble apparaître finalement puisque n’ayant rien écrit ces deux derniers jours, la moyenne statistique des visites est restée au-dessus de la moyenne habituelle. Alors, j’ai décidé d’en remettre une couche juste pour voir, mais aussi parce que ça m’amuse et, pour tout avouer, en panne d’inspiration, ce champ là reste un domaine inépuisable. D’autant que ce site me servant également de cour de récréation, cela me permet de me défouler entre deux séances d’écriture sérieuse. Je dois vous confier que ma tête explose en ce moment car je dois rendre d’ici peu deux ouvrages de commande et les premiers chapitres d’un roman qui est en passe d’en devenir une. Rien que ça pour ce qui ne concerne que l’écriture. Mais foin de raconter ma vie, parlons de sexe.sexe_femme

Par où commencer ? Tiens, pourquoi pas continuer sur le thème de la littérature, les fleurs et le sexe ?

A ce propos il me vient une question : quel est celui qui a dit « le premier qui a comparé la femme à une fleur était un poète. Le second était un imbécile » ? Réponse sur la fonction commentaires de mon blog. Le premier qui donne la bonne réponse a droit à… toute mon estime.

cocoTant que nous y sommes, une autre question : quels sont le titre du film, et le nom de son metteur en scène, où l’on voit, dans une séquence torride de séduction, un homme qui ouvre une figue et enseigne à la jeune femme en face de lui la meilleure manière de la manger ?

im-2101-fleursBon, je passe du coq à l’âne. En regardant les belles fleurs tropicales insérées dans le dernier article et en me laissant aller à la rêverie d’une promenade dans un jardin tropical, notamment celui de ma mère à Sainte-Anne en Guadeloupe, je me suis dit en pensant à toutes ces fleurs et tous ces fruits turgescents, que peut-être que c’est là, finalement, que se ressource le style des écrivains tropicaux : dans les fleurs et les fruits, leurs formes et leurs couleurs. figue-ouverteLa libido propre à tout écrivain se répand et dessine leur forme et leur lumière en contours de mots. 6a00d834516cb769e200e54f18ab788833-800wiFinalement les poètes tropicaux restent poètes sans jamais devenir des imbéciles puisqu’ils ne comparent pas les femmes aux fleurs mais les fleurs aux femmes.

Voilà, c’est tout, et je garnis cet article de belles fleurs féminines et de fruits aussi, des deux sexes, un jardin propre à votre inspiration. Et puis aussi et surtout pour donner un peu de couleurs et de formes à ce ciel uniformément gris d’un automne qui nous recouvre d’un linceul de tristesse. Bon, je retourne au travail.marilyn-monroe-sexy

Publicités
  1. « Le premier qui compara la femme à une rose était un poète, le second un imbécile. »
    Gérard de Nerval

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :