Ce n’est pas l’océan qui sépare, c’est la Seine

La vénérable maison de la rue Oudinot, où siège le secrétariat d’Etat à l’Outre-mer, était bien peu fréquentée ce samedi pour son salon du livre. Quelques fervents assidus tout de même pour m’écouter répondre à quelques questions sur mes ouvrages.
Dimanche, embellie. Normal, les RER fonctionnaient. C’est qu’à la réflexion, une grande partie de ce public vit de l’autre côté du périphérique. Les premiers touchés en cas de grève des transports. La quadruple peine : être éloigné du centre, payer tous les jours en argent et en tracas pour s’en rapprocher, être tributaire des transports pour travailler ou chercher du travail, être les premiers lésés par une grève qui pourtant défend les acquis des travailleurs. Trouvez l’erreur.
Dans ce contexte, en plein cœur du salon Félix Eboué du Ministère récemment relooké Secrétariat d’Etat intégré au Ministère de l’Intérieur et des collectivités territoriales, ces mots que j’ai mis dans la bouche de Gerty Archimède résonnaient bien fort aux oreilles d’un public venu nombreux :
« Et pourquoi tout cela, parce que ce n’est pas l’océan qui sépare, c’est la Seine. Rive gauche et rive droite. Nous sommes rive droite, très au large, à la dérive, périphériques extérieurs. Pour se battre contre cela, nous n’avons d’autre choix que passer rive gauche dans cette grande cathédrale où les lois scélérates sont votées, et se battre contre elles. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s