La petite maison sous la Colline

Le Figaro annonce « Pas de prison pour le vent de l’auteur guadeloupéen Alain Foix ». C’est bien, ça fait plaisir, mais quand aurai-je droit à la nationalité parisienne ? Pourtant j’y vis depuis 40 ans. Paris= 6 millions d’habitants. Guadeloupe 450 000. Une tribu d’indiens. Il y a des mots qui me sortent de ma réserve.
A propos, je suis allé rendre visite à la tribu Giboulées, une branche des Gallimard. Des indiens dans une petite maison sous la Colline. Colline est leur grand chef. Ce sont des indiens éditeurs vivant sous le régime du matriarcat. D’où leur nom féminin. Mais les quelques mâles de cette tribu n’ont pas l’air malheureux dans cette grande ruche. On les dirait gavés de miel. Les Giboulées sont rusées comme des Sioux. Si vous suivez les traces d’un Sioux, vous le trouverez derrière vous. Pareil pour les Giboulées. Elles travaillent pour l’enfance mais si vous vous retournez, vous trouvez un adulte lisant par-dessus vos épaules. Et l’adulte c’est vous. Carlos Castaneda (ethnologue auteur notamment de « l’herbe du diable et la petite fumée ») aurait dû étudier ce phénomène passionnant. Prenez leur collection Haute Enfance. Lecteur avisé, vous vous dites : « Ce n’est pas pour les enfants » et vous avez raison. Mais, plongé dans un de ces ouvrages, ne vous avisez pas à vous regarder dans une glace. Vous aurez subitement 8 ans. J’adore leur rendre visite. Pour ce faire, il faut entrer dans le dédale du palais sis au 5, rue Bottin. Vous tombez, au bout d’un long couloir, dans un cul-de-sac, petit salon ornementé de miroirs désorientants. Restez calme et poussez une des portes dérobées sur votre droite. Là, vous tombez sur un immense salon vide, la plupart du temps. C’est un no man’s land (yeah Man !). Il donne sur un magnifique jardin fleuri. Vous y rencontrez des jardiniers tout sourire. On les dirait sortis d’un film d’Hitchcock (vous savez, ces agents doubles affables). Ne vous posez pas cette question car vous êtes perdu. Rendez-leur le bonjour et passez votre chemin. En face de vous : la petite maison sous la Colline. Quelques marches à grimper et vous y êtes.
L’autre soir, en m’y rendant, je fus arrêté dans le grand salon. Elles y étaient toutes sauf Petite Souris Timide. C’était leur Grand Pottlach. Elles fêtaient les 10 premiers numéros de leur collection Chouette Penser. Mon ouvrage est le 10è. Une collection de philo pour les ados que les adultes s’arrachent. A côté des petits fours chamarrés, elle siégeait sur une table comme un grand mille feuilles multicolore qu’un comédien gourmand effeuillait en lisant. De la philo à lire à haute voix. Encore une diabolique invention de cette étonnante tribu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s