alainfoix

Merci aux lectrices

In Chronique des matins calmes on 10 avril 2008 at 12:19

Il est des jours, où dans sa solitude d’écrivain, levant les yeux de son clavier et relâchant la nuque sur son dossier, on se dit « à quoi bon ? » Et on est saisi d’un puissant sentiment d’inutilité. Et puis il nous arrive que la poste ou Internet vous apporte ces témoignages qui vous disent que vous n’écrivez pas pour rien. D’abord ce commentaire d’une lectrice apparemment vivant à Bondy qui me rapporte cette étonnante anecdote :

Quel étonnement d’entendre parler d’une communiste, d’une avocate et d’une religieuse, en clair, de votre pièce de théâtre “Pas de prison pour le Vent” à l’homélie du vendredi Saint, à St Louis de Bondy !
Meilleures pensées

Signé Prats

Puis cette jolie lettre manuscrite d’une lectrice parisienne. Il y en a bien d’autres, mais celle-ci est tellement mignonne que je la publie ici in extenso :

C’était par un joli matin d’hiver où le soleil inondait les trottoirs vides de Barbès… Dame chocolat, bien que chatouillée par les rayons du bel astre, avait bien du mal à se maintenir éveillée. Allons, allons, Dame Chocolat, un petit effort ! Il lui fallait au moins cela pour rassembler toute son énergie pour l’important rendez-vous qui l’attendait. Ce n’était décidément pas le jour où elle pouvait se laisser porter… il lui fallait se concentrer.

Nous y voilà. Dame Chocolat est arrivée et il ne lui reste que quelques marches à gravir avant son entrée en scène. Un tantinet dans la lune malgré ses efforts, elle s’achemine doucement vers cette grande porte qu’elle se voit déjà franchir… 3, 2, 1 et… « PATATRAS » !! Voilà Dame Chocolat à terre ! Se croyant déjà arrivée, elle avait tout simplement oublié de lever le pied… Tête dans la lune a tôt fait de redescendre. « VROUM … Bienvenue aux urgences ! » La bonne blague… En deux coups de cuiller à pot, voilà Dame Chocolat privée de son bras pour un mois… « BOUH » un mois, rien que ça !! C’est un comble, cette histoire !! Dame Chocolat qui a pourtant toujours le pied si léger… la voilà enfermée pour un mois dans un monde tout rétréci. Alors, de peur d’étouffer, elle s’échappe en se transportant dans un autre univers, une mémoire, celle de Petit Monde. De bien jolis mots, du grand monde des petits au petit monde des grands. Au fil des lignes, chaque soir a eu son petit morceau de mémoire. Et puis, de Lino à Lino, la boucle est bouclée et Dame Chocolat a été libérée !!

Soyez remercié, sire Cacahuète, pour cet oxygène que, chaque jour, vos mots m’ont apporté : une promesse d’évasion, un torrent d’émotions, un plongeon dans une histoire, la vôtre.

Merci

Signé Dame Chocolat, Céline.

Merci chères lectrices, de ces témoignages qui relèvent la tête de l’écrivain et replongent ses yeux dans la danse de ses doigts sur un petit clavier.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :